D’après l’étude annuelle de l’agence Business France, 962 projets ont été réalisés en 2015, créant ou sauvant 33 682 emplois. Avec des gros poissons comme Facebook ou Siemens…

Eh oui, même si ça embête les grincheux de tout poil, la France reste attractive aux yeux des investisseurs étrangers ! Le gouvernement l’a d’ailleurs souligné, hier, en recevant une trentaine d’investisseurs internationaux dans le cadre d’un Conseil stratégique de l’attractivité. Pour argumenter son propos, il a pu s’appuyer sur l’étude annuelle que vient de publier l’établissement public Business France. Logiciels libres. Talend a choisi Nantes pour son second centre de recherche

Moins d’investissements, davantage d’emplois

Les investissements étrangers ont été moins nombreux dans l’Hexagone en 2015 par rapport à 2014 : 962 contre 1 014. Mais ils ont été plus porteurs en termes d’emplois : pour Business France, 33 682 emplois ont été créés ou maintenus contre 26 000 l’année d’avant (+ 27 %). Pour l’agence, « la meilleure année depuis cinq ans ».

Dans le détail, ont été enregistrés 476 projets de créations d’entreprise (8 669 emplois), 394 projets de développement (11 815), et 92 reprises de sociétés (13 198 emplois sauvés).

Au final, les entreprises étrangères installées en France représentent 12 % des effectifs de salariés du pays (25 % dans l’industrie manufacturière).

Du lourd…

Business France souligne la progression de l’installation de 27 quartiers généraux « Monde » ou « Europe » de grandes entreprises internationales (seize en 2014). Le groupe allemand Siemens a, par exemple, décidé en 2015 de regrouper à Toulouse le siège mondial de ses activités de métros automatiques Val. Le géant américain Facebook a décidé d’ouvrir, à Paris, son centre européen de recherche sur l’intelligence artificielle.

Tout bon pour l’export

Les entreprises étrangères contribuent à hauteur de 32 % des exportations françaises. Les destinations ? 31 % pour les États-Unis, 21 % pour l’Allemagne, 25 % pour les Pays-Bas, 15 % pour le Royaume-Uni, 30 % pour le Japon. Ils exportent depuis l’Ouest

États-Unis en tête

Les investissements proviennent de 53 pays. Ceux de l’Union européenne restent les premiers avec 60 % (l’Allemagne est la première avec 15 %) ; viennent ensuite l’Amérique du Nord (22 %) et l’Asie (13 %). La Chine se situe au septième rang (4,5 %). Les premières à investir sont les entreprises américaines (18 %).

Régions dynamiques

Business France note que « le dynamisme des régions et des métropoles constituent un facteur d’attractivité dans la décision des investisseurs étrangers ».

* Delcade avocats accompagne régulièrement des entreprises étrangères qui s’implantent en France avec un service bilingue anglais.

Benoît LAFOURCADE

Co-fondateur, avocat associé et solicitor - Corporate international & contentieux
Benoît est associé et co-fondateur de Delcade, Avocat au Barreau de Paris et Solicitor au Royaume-Uni (Londres).

Référent de divers Ambassades, en relation étroite avec l’équipe du cabinet, il intervient régulièrement pour le compte de sociétés françaises et étrangères qui requièrent un accompagnement stratégique et juridique transversal en droit des affaires.

Voir toutes ces publications
Échanger en live Contacts